What are you reading ?

Black Mirror

Il y a quelques jours je me suis abonnée à Netflix sans trop y réfléchir et me suis plongée dans l’univers de Black Mirror. On m’avait prévenue que cette série était assez dure, qu’elle était choquante ou plutôt marquanteet plusieurs personnes m’ont confié ne pas réussir à enchaîner deux épisodes en un court laps de temps, et préférer les espacer de quelques jours voire quelques semaines le temps de digérer. Heavy stuff. 

J’ai regardé les 2 premières saisons en quelques heures, totalement happée par ces sociétés futures potentielles, qui sont déjà un peu les nôtres. Je me suis arrêtée après le S02E02. « La chasse » est je crois le titre de cet épisode qui m’a obligée à m’arrêter et à faire le point sur les émotions et pensées qui m’ont traversé jusque là.

Black Mirror est une série qui ne nous montre pas sous notre meilleur jour. Elle expose différents aspects de la psychologie de masse dans chacun de ses épisodes et j’ai adoré. Le premier m’a plus réconfortée qu’autre chose, il illustrait bien ce que j’avais ressenti la dernière fois où je suis allée au cinéma, quand devant une scène d’horreur toute la salle avait éclaté de rire… Je n’ai jamais réussi à comprendre cette hilarité des hommes face au malheur et je pense n’y arriver jamais.

Le deuxième épisode est peut-être mon préféré pour l’instant. Quand même votre rébellion sert le système contre lequel vous tentez de vous révolter… j’ai trouvé ça grandiose ! La dernière scène est très réaliste et se réalise tous les jours, on en ressort avec une infinité de questions plein la tête sur la liberté et la dignité humaine.

Je ne parlerai pas de chaque épisode pour ne pas gâcher le plaisir à ceux qui n’ont pas encore regardé cette série, je profiterai juste de mon blog pour réfléchir à ce que j’ai vécu durant ces dernières heures.

Ces dernières semaines j’ai beaucoup vécu dans le virtuel, quand j’y repense j’ai l’impression que j’y ai passé 90% de mon temps ! Totalement déconnectée de la « réalité » et du monde qui m’entoure, j’étais plongée dans un autre monde, avec d’autres gens et je vivais des choses qui m’ont rendue heureuse ou plutôt euphorique durant tout le temps que ça a duré. Et c’est ce bonheur intense que j’ai ressenti réellement dans ma vraie vie alors qu’il provenait d’un monde virtuel, qui me fait peur. Black Mirror n’a cessé de me le rappeler et me le mettre sous le nez dans chacun de ses épisodes. Je me suis reconnue dans ces humains enfermés dans des box de 4 mètres carrées qui applaudissaient et riaient, totalement plongés dans des émissions virtuelles leur donnant l’impression de faire partie d’une communauté quand ils sont en réalité seuls et isolés. Dans Black Mirror, les gens sont souvent penchés sur leurs téléphones ou autres écrans, et quand ils relèvent la tête c’est en tendant leur appareil au monde d’abord, en le mettant en avant pour prendre une photo ou filmer chaque seconde qui passe, comme s’ils n’existaient en fin de compte que pour servir de support ou de trépied mobile au dit appareil. Nous sommes passés de spectateurs de l’horreur à des êtres fascinés par elle, jusqu’à en éprouver un certain détachement et l’observer avec une curiosité ridicule et répugnante nous dégageant de toute responsabilité.

Black Mirror a imaginé une évolution de la technologique telle que nos réseaux sociaux actuels semblent inoffensifs. Aujourd’hui, se déconnecter du virtuel est devenu synonyme de rupture avec la réalité actuelle, déconnectez-vous et vous vous éjecterez vous-même du Cercle, de la Société… « Se déconnecter » est devenu synonyme de « perdre contact » et non plus le retrouver.

Si cette série attire notre attention sur les dangers de la technologie et la décadence humaine qui s’en suit, Black Mirror est surtout l’occasion de remettre ses pendules à l’heure, redéfinir ses priorités réelles et repères autant de fois qu’il le faut et ne pas se laisser engloutir par des « solutions de progrès » qui peuvent facilement se transformer en de véritables sables mouvants.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Le HTML de base est permis. Votre adresse email ne sera pas publiée.

S'abonner à ce flux de commentaires par RSS

%d blogueurs aiment cette page :